Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

CHAINES TNT

CHAINES 100% GRATUITES
f2                   
  
minint1.gif
 
directstar
  
franceO              
 CHAINES 20% GRATUITES
   
 CHAINES PAYANTES

     

     
  CHAINES HD 
     
       
 

Recherche

SONDAGE

Quelle est la nouvelle chaine TNT qui vous plait le plus ?
DIRECT 8
W9
EUROPE 2 TV
NRJ 12
TMC
iTélé
BFM TV
NT1
LCP PUBLIC Sénat
GULLI
FRANCE 4



résultats »

Archives

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 18:53

seguin.jpg

Depuis ce matin les hommages rendus à Philippe Seguin sont nombreux, BFM et Itélé furent les premières à signaler sa disparition. A seulement 66 ans l'ancien président de la cour des compte aura eu un parcours politique très particulier. Toute la classe politique salue cette personnalité.

LCP AN fera tourner en boucle un hommage à Philippe Seguin, de même pour BFM et Itélé. France 2 a déprogrammé sa seconde partie. Public repasse aussi le débat Seguin Mitterand sur Maastricht.

Repost 0
17 juin 2009 3 17 /06 /juin /2009 17:56
Pour ceux qui considèrent que Public Sénat est une des chaines les moins intéressantes de la TNT, nous vous recommandons les programmes suivants, l'occasion de mettre fin à des idées reçues.
L'équipe de www.tv-tnt.com





A ne pas manquer

LUNDI 15 JUIN 18h45

faces_a_faces.png FACES A FACES
Jean-Marie Colombani interrogera Richard Descoings, auteur du rapport sur la réforme des lycées et Dominique Sopo, président de SOS-Racisme.
[+ d'infos]

MERCREDI 17 JUIN 18h45

y_a_de_leco.png Y'A DE L'ECO
Le marché immobilier : Guy Nafilyan, président-directeur général de Kaufman & Broad et Jean-François Humbert, président de la Chambre Interdépartementale des Notaires de Paris, seront les invités de Gilles Leclerc et Cécile Cornudet. [+ d'infos]

JEUDI 18 JUIN 18h45

enjeux_davenir.png ENJEUX D'AVENIRS
Lois et vins : A l'occasion des nouvelles mesures de la loi sur l'hôpital, Emmanuelle Ménage est allée en France et en Suède.
[+ d'infos]

VENDREDI 19 JUIN 16h30

documentaires.png DOCUMENTAIRE de François Rabaté
Jours tranquilles à Villiers-le-Bel : François Rabaté a suivi un historien et un économiste qui se rendent à Villiers-le-Bel. L'occasion de parler de la vie quotidienne dans les quartiers.
[+ d'infos]

VENDREDI 19 JUIN 18h30

biblio_medicis.png BIBLIOTHEQUE MEDICIS
Gallimard : Présentée par Jean-Pierre Elkabbach avec Alban Cerisier, Antoine Gallimard, Cécile Guilbert et Philippe Forest.
[+ d'infos]

SAMEDI 20 JUIN 22h00

documentaires.png DOCUMENTAIRE de Zhang Wenging
D'un patient à l'autre : Plongée dans le quotidien d'un médecin de campagne au nord de la Chine, ce documentaire inédit nous offre l’occasion de découvrir les fondements de la solidarité paysanne. [+ d'infos]

Videos

vignette
Conférence de presse d'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy
(11/06/2009)

vignette
Jeu de dames
Maud Fontenoy et Jean-Claude Mailly
(10/06/2009)

vignette
Face à nous
Yves Jego
(09/06/2009)

vignette
Il ne faut jurer de rien
Eric Woerth
(08/06/2009)

vignette
Conversation d'avenirs
Les grands fonds
(05/06/2009)

> Tous les programmes de la semaine > Toutes nos videos
photo

 

     

 


 

 

Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 13:47
Ca vous regarde, les thèmes de cette semaine...
 

Chers amis de "Ca Vous Regarde",

Voici les thèmes pour la semaine prochaine.
Ca Vous Regarde est diffusé en direct sur LCP 24/24 (sur notre site et sur le canal 90 de Free), du lundi au vendredi à 19H. Rediffusion à 21H à l'antenne de LCP (canal 13 de la TNT, du cable et du satellite), puis sur Dailymotion.
Depuis le 22 septembre, un correspondant d'un grand média étranger intervient par webcam à la fin de l'émission, en plus des internautes.

Pour participer à l'émission, faites-nous part de vos réflexions ou de vos questions dans le forum de l'émission, ou bien inscrivez-vous pour devenir une de nos "sentinelles citoyennes". Pour cela, il suffit de remplir le formulaire d'inscription en cliquant ici ou d'appeler au 01 40 63 90 47.

 

Mardi : « Nucléaire : une énergie propre ? »

Mercredi 3 juin a eu lieu à l’Assemblée nationale un débat d’initiative parlementaire sur la politique énergétique. Le projet de loi concernant la mise en œuvre du Grenelle de l’environnement sera examiné à l’Assemblée nationale jusqu’au 15 juin. La mobilisation politique converge en faveur d’une politique énergétique plus écologique. Le nucléaire en fait-il partie ?
Au sein de l’Union européenne, le traité Euratom ambitionnait dès 1957 de bâtir une industrie nucléaire européenne pour assurer l’indépendance énergétique de la communauté. Mais les réticences de certains Etats membres comme l’Allemagne et les faibles moyens mis en œuvre n’ont jamais permis d’atteindre cet objectif.
Pourtant, l’utilisation de l’énergie nucléaire civile gagne du terrain. Avec ses 58 réacteurs et 1100 sites renfermant des déchets nucléaires, la France détient le record du pays qui utilise le plus l’énergie nucléaire civile au monde par rapport au nombre d'habitants. Malgré le traumatisme encore vif de l’explosion de la centrale ukrainienne de Tchernobyl, il y a un peu plus de 20 ans, malgré le très problématique stockage des déchets radioactifs, les Verts et les antinucléaires français ne sont jamais parvenus à imposer la fin du « tout nucléaire ». D’autant moins que le président Nicolas Sarkozy, fervent défenseur de l’énergie nucléaire déclarait le 26 mai 2009 à Abou Dhabi « L'énergie nucléaire civile est l'énergie de l'avenir ».
Aujourd’hui, l’opinion publique est de plus en plus favorable à ce type d’énergie. L’électricité nucléaire, qui n’émet pas de CO², apparait de moins en moins inacceptable à mesure qu’augmentent les craintes du réchauffement climatique. 62% des Français affirment que leur pays doit continuer à investir dans le nucléaire, car les énergies renouvelables ne suffiront pas à elles seules à assurer l’indépendance énergétique (sondage TNS-SOFRES du 22 avril 2009).
Entre considérations écologiques et difficultés économiques, existe-t-il de meilleurs alternatives à l’énergie nucléaires ?
L’énergie nucléaire est-elle la seule solution pour lutter contre le réchauffement climatique ?
Quelles réponses peut on apporter au problème du traitement des déchets radioactifs ?

Mercredi : « Vacances, j’oublie tout ? »

Crise oblige, 52% des Français ne partiront pas en vacances cet été. Tel est le verdict annoncé par l’Institut de sondages BVA, dans une étude rendue publique le 9 juin dernier.
Ceux qui ont décidé de partir quand même usent souvent de toutes sortes de bons plans imaginés afin de déjouer les effets néfastes de la crise. Boom des chambres d’hôte, regain du goût pour le camping, ou encore développement de l’échange de maisons : tous les moyens sont mis en œuvre afin d’éviter de sacrifier ses congés d’été. En outre, il est probable que les Français partent cette année moins loin, et privilégient le tourisme intérieur, ce qui n’est pas négligeable pour leur budget, mais aussi pour l’économie nationale et pour l’emploi.
Aussi, un projet de loi de développement et de modernisation des services touristiques est discuté à l’Assemblée nationale à partir du 16 juin. L’une des priorités du texte est de favoriser l’accès aux séjours touristiques, avec notamment la diffusion des chèques-vacances dans les petites entreprises. Les invités d’Arnaud Ardoin évoqueront ce soir toutes ces nouvelles manières de voyager et de gérer son budget vacances.

Avec vous, pour en débattre :
Maxime Bono (Député socialiste de Charente-Maritime)
Gilles d'Ettore (Député UMP d'Hérault)
Philippe Kaspi (Directeur général de l’ANCV)
Jean-Didier Urbain (Sociologue)
... Et nos "webcameurs".

Jeudi : « A quoi sert le BAC ? »
Vendredi : « Europe : quoi de neuf ? »

Le Conseil Européen se déroulera les 18 et 19 juin. Il sera, pour la dernière fois, placé sous la conduite du premier ministre Tchèque, Jan Fischer. Les vingt-sept chefs d’Etat des pays membres de l’Union Européenne vont se réunir, accompagnés de leurs ministres des Affaires Etrangères. La question de la désignation du président de la commission Européenne sera au centre des débats. Le mandat de José Manuel Barroso se termine en novembre prochain.
Angela Merkel et Nicolas Sarkozy se sont rencontré jeudi 11 juin pour préparer ce Conseil et discuter du « cas Barroso ». La France et l’Allemagne soutiendront sa candidature, mais attendent de lire son programme. Quelque soit le résultat, cette nomination sera ensuite soumise au Parlement Européen fraichement élu. Daniel Cohn-Bendit, depuis son succès électoral en France, avec Europe Ecologie, tente de bâtir une coalition. L’objectif : empêcher la réélection du président sortant.
Les autres thèmes abordés lors de ce Conseil européen concernent la crise financière, la décision financière quant au paquet Energie Climat, la question du Pakistan et de l’Afghanistan.
Le conseil Européen choisira-t-il de reporter la désignation du président de la commission ?
L’hypothèse d’un front anti-Barroso est-elle crédible ?

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Robert Rochefort (Député européen du MoDem)
... Et nos "webcameurs".

Repost 0
25 mai 2009 1 25 /05 /mai /2009 14:27


Ca vous regarde, les thèmes de cette semaine...
 

Chers amis de "Ca Vous Regarde",

Voici les thèmes pour la semaine prochaine.
Ca Vous Regarde est diffusé en direct sur LCP 24/24 (sur notre site et sur le canal 90 de Free), du lundi au vendredi à 19H. Rediffusion à 21H à l'antenne de LCP (canal 13 de la TNT, du cable et du satellite), puis sur Dailymotion.
Depuis le 22 septembre, un correspondant d'un grand média étranger intervient par webcam à la fin de l'émission, en plus des internautes.

Pour participer à l'émission, faites-nous part de vos réflexions ou de vos questions dans le forum de l'émission, ou bien inscrivez-vous pour devenir une de nos "sentinelles citoyennes". Pour cela, il suffit de remplir le formulaire d'inscription en cliquant ici ou d'appeler au 01 40 63 90 47.

Lundi : « Sauver l’emploi : de nouvelles pistes ? »

Le 25 mai s’ouvre en séance à l’Assemblée nationale la discussion de la proposition de loi d’initiative parlementaire de Jean-Frédéric Poisson, député UMP des Yvelines. Faciliter le maintien et la création d’emplois est l’objectif de cette proposition de loi adoptée par la Commission des Affaires sociales le mercredi 13 mai.
Alors que la situation actuelle de l’emploi est préoccupante avec une baisse enregistrée de 138 000 destructions nettes d’emplois au 1ertrimestre 2009, Jean-Frédéric Poisson a réfléchi à des mesures pour « assouplir des systèmes contraignants et codifier des pratiques qui existent pour les sécuriser ». Au menu notamment : faciliter les prêts et le partage des salariés, redéfinir les groupements d’employeurs ou encore encourager le télétravail.
Pourtant, l’opposition dénonce une volonté de précarisation d’une main d’œuvre déjà fragilisée par la crise économique. S’agissant du prêt de main d’œuvre, les syndicats ont quant à eux exprimé de « vives inquiétudes » (Force Ouvrière), estimant que «proposer le prêt de main d’œuvre entre entreprises en laissant les employeurs libres de l’organiser à leur guise est dangereux et inacceptable » (CFDT).
Comment sauver l’emploi aujourd’hui ? Cette proposition de loi peut-elle ouvrir de nouvelles pistes pour freiner la hausse du chômage ? Ou va-t-elle au contraire déstabiliser des salariés au profit de l’employeur ? Quel impact économique peuvent avoir de telles mesures ?

Avec vous, pour en débattre :
Alain Cantarel (Dirigeant d’entreprise et Membre du bureau national du Centre des Jeunes Dirigeants)
Jean-Patrick Gille (Député socialiste d'Indre-et-Loire)
Eric Heyer (Directeur adjoint au Département analyse et Prévision de l'OFCE)
Jean-Frédéric Poisson (Député UMP des Yvelines)
... Et nos "webcameurs".

Mardi : « Manifester : à quoi bon ? »

29 janvier, 19 mars, 1er mai, et ensuite le 26 mai… les 8 confédérations de syndicats (CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC, FO, FSU, Solidaires, UNSA) estiment que le gouvernement ne répond toujours pas aux attentes des français.
Jeudi 14 mai 2009, le Premier ministre François Fillon confirme l’aggravation de la récession en France, autour de 3%. La France s’enlise : crise financière, grogne des universitaires, réforme de l’hôpital, font toujours autant débat, les plans sociaux se succèdent... La France a peur pour ses emplois, peur pour son pouvoir d’achat, peur pour son avenir. C’est pourquoi ce nouveau mouvement unitaire, qui organisera partout en France des manifestations, revendique la défense de l’emploi privé et public, la lutte contre la précarité et les déréglementations économiques et sociales, l’augmentation du pouvoir d’achat des salariés, la défense de la protection sociale, des services publics et des retraites.
Cette nouvelle mobilisation serait-elle un coup d’épée dans l’eau ? La question se pose quand on sait que ces mêmes 8 confédérations syndicales envisagent déjà la poursuite du mouvement le 13 juin prochain. Pourtant le gouvernement reste fermement sur ses positions et annonce qu’il n’y reviendra pas.
Après une faible mobilisation le 1er mai dernier, les Français suivront-ils massivement cette nouvelle journée de manifestations ? Le gouvernement se gosse-t-il de ces mouvements à répétitions en attendant patiemment qu’ils s’essoufflent? Un espoir est-il encore possible ? Manifester reste-t-il un moyen efficace pour faire valoir ses revendications ?

Mercredi : « Partage des profits : le casse-tête ? »

Lors du sommet social qui s’est tenu à l’Elysée le 18 février, Nicolas Sarkozy prônait la règle des trois tiers pour favoriser une répartition plus juste des bénéfices dans l’entreprise. Selon ce principe, un tiers des profits réalisés par l’entreprise serait conservé par elle, tandis que les deux autres tiers reviendraient respectivement aux actionnaires et aux salariés. Le chef de l’Etat avait également annoncé à cette occasion la mise en place d’une mission d’analyse et de concertation sur le partage de la valeur ajoutée, associant les partenaires sociaux.
Le rapport « sur le partage de la valeur ajoutée, le partage des profits et les écarts de rémunération en France », commandé à Jean-Philippe Cotis, directeur général de l’INSEE, au lendemain du social, est le fruit de cette mission. Ses conclusions, qui tordent le cou aux idées reçues, divisent déjà syndicat et patronat. Il affirme notamment que le partage entre les salaires et les profits est resté stable depuis la fin des années 80, et stipule qu’avec l’effet de la crise, la part des salaires a remonté en 2008.
Ce document devrait servir de base aux discussions qui s’ouvriront sur la question, le 27 mai, entre les partenaires sociaux et le Medef. Malgré les réticences de Laurence Parisot, qui a fait savoir son hostilité à toute discussion, estimant que les politiques salariales relevaient des entreprises et des branches, Nicolas Sarkozy a demandé les conclusions de ces discussions avant le 15 juillet.
A défaut d’un accord, c’est le gouvernement qui légifèrera sur la question du partage des profits ; et les propositions de Frédéric Lefèbvre, député UMP des Hauts-de-Seine, et Eric Besson, ministre de l’immigration, donneront lieu à un projet de loi débattu très prochainement.
Mais la règle des trois tiers, fustigée par la ministre de l’Economie Christine Lagarde, et mise à mal par les conclusions du rapport Cotis, ne risque-t-elle pas de passer à la trappe ? Quelles suites seront données au rapport Cotis ? Les partenaires sociaux parviendront-ils à se mettre d’accord avec le Medef sur de nouvelles règles de répartition des profits ? Sinon, quelle sera la réponse du gouvernement ?

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Gaby Bonnand (Secrétaire national CFDT)
Frédéric Lefebvre (Député UMP des Hauts-de-Seine)
Didier Migaud (Député socialiste de l’Isère)
... Et nos "webcameurs".

Jeudi : « PS : c’est pas gagné ! »

A dix jours du vote pour les élections européennes, la situation du Parti socialiste apparaît critique. Situation liée à des difficultés d’entente entre différents courants qui, six mois après le congrès de Reims, n’ont toujours pas trouvé un terrain d’accord durable ; difficultés à apparaître aux yeux des Français comme grand parti de l’alternance face à la politique du gouvernement. En effet, les derniers sondages rendus publics donnent l’UMP en tête de la campagne avec environ 27% des intentions de vote, contre seulement 22% pour le PS.
Le 27 mai, Martine Aubry et Ségolène Royal doivent tenir un meeting commun à Rezé, près de Nantes, afin de sceller l’unité retrouvée du parti, nécessaire à sa légitimité à la veille des élections. Mais celle-ci ne risque-t-elle pas d’être une fois de plus une unité de façade aux yeux des Français, las du feuilleton incessant et chaotique de la rue de Solferino ? Rappelons qu’en 2004, le PS avait récolté 28,9% des suffrages à l’occasion du scrutin européen, loin devant l’UMP qui avait récolté un score de 16,6%. Quelle attitude le PS devrait-il adopter pour regagner la confiance du peuple de gauche, dont les voix risquent de se disperser, du Modem au NPA ?

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Jean-Michel Normand (Journaliste au "Monde 2" et chroniqueur au quotidien "Le Monde")
... Et nos "webcameurs".

Vendredi : « Ecologie : l’Europe donne l’exemple »

En janvier 2008, la Commission européenne avait présenté son plan climat contre le réchauffement climatique, le « paquet énergie-climat ». Elle avait proposé aux vingt-sept pays de l’Union européenne des objectifs nationaux à atteindre pour parvenir à une augmentation de 20% d’énergies renouvelables dans leur consommation d’ici à 2020, ainsi qu’une réduction de 20% des émissions de gaz à effet de serre, et de 20% de notre consommation globale d’énergie. Nicolas Sarkozy avait ensuite fait de ce « paquet énergie-climat » l’une des priorités de la présidence française, et les 27 étaient parvenus à un accord le 12 décembre dernier.
Cette accord concerne l’application de la règle des « 3 x vingt » qui vient d’être détaillée, et qui doit permettre à l’industrie européenne de basculer dans l’économie bas carbone d’ici 2050. Malgré une initiative forte de la part de Bruxelles, les différents pays membres de l’Union n’avancent pas au même rythme sur cette voie.
Une politique commune de l’énergie est-elle réellement possible ? Une sortie du nucléaire est-elle envisageable, au profit d’énergies renouvelables comme l’éolien, l’hydraulique et l’énergie solaire ? La population de l’Union est-elle prête à changer ses modes de consommation énergétiques ? Autour d’Arnaud Ardoin, les invités de Ca vous regarde en débattent ce soir.

Repost 0
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 23:50

 

LCP nous communique comme chaque semaine ses programmes.
 
 
 
 
   
   
     
   
Ca vous regarde, les thèmes de cette semaine...
 

Chers amis de "Ca Vous Regarde",

Voici les thèmes pour la semaine prochaine.
Ca Vous Regarde est diffusé en direct sur LCP 24/24 (sur notre site et sur le canal 90 de Free), du lundi au vendredi à 19H. Rediffusion à 21H à l'antenne de LCP (canal 13 de la TNT, du cable et du satellite), puis sur Dailymotion.
Depuis le 22 septembre, un correspondant d'un grand média étranger intervient par webcam à la fin de l'émission, en plus des internautes.

Pour participer à l'émission, faites-nous part de vos réflexions ou de vos questions dans le forum de l'émission, ou bien inscrivez-vous pour devenir une de nos "sentinelles citoyennes". Pour cela, il suffit de remplir le formulaire d'inscription en cliquant ici ou d'appeler au 01 40 63 90 47.

Lundi : Pas d'émission.
Mardi : « Assemblée nationale : la fin d’une époque ? ».

Conformément à ce qui avait été annoncé par le Premier ministre, François Fillon, en octobre dernier, c’est le 1er mars que le décret réglementant l’ordre du jour partagé entre le Gouvernement et les Assemblées entrera en vigueur. Il fait partie d’une réforme globale du règlement de l’Assemblée nationale qui sème le trouble depuis le début de l’année entre majorité et opposition.
Le projet de loi organique modifiant les procédures d’examen des textes à l’Assemblée, en application de la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008, a été déposé le 13 janvier à l’Assemblée nationale. Cette loi prévoit notamment l’instauration d’un « temps global » de débat. Qualifié de « temps guillotine » par l’opposition, il s’agit d’imposer une durée de débat prédéfinie à l’Assemblée. La seconde partie de la réforme vise le droit d’amendement. Si la majorité maintient qu’il restera le droit d’expression des parlementaires, il sera également limité. L’objectif : lutter contre une dégradation des travaux parlementaires, autrement dit contre « l’obstruction » due à une « dérive » de l’utilisation du droit d’amendement. Le texte est passé, le 17 février, en seconde lecture à l’Assemblée, après avoir été modifié par le Sénat.
Nous vous proposons de débattre sur cette question qui a constitué une des grandes polémiques de la rentrée parlementaire.

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Jérôme Cahuzac (Député socialiste du Lot-et-Garonne)
Jean-Claude Sandrier (Député communiste du Cher)
... Et nos "webcameurs".

Mercredi : « Halte aux pirates ! »

Le 30 octobre dernier, le Sénat a adopté en première lecture le projet de loi favorisant la diffusion et la protection de la création sur Internet. A partir du 4 mars, le même projet de loi est discuté en séance publique à l’Assemblée nationale. Selon Christine Albanel, ministre de la culture et de la communication, ce projet de loi répond à une situation d’urgence : l’économie du secteur culturel, et notamment du disque, serait en effet réellement menacé par le téléchargement des œuvres sur les réseaux numériques. Le projet de loi s'appuie sur les accords de l'Élysée signés le 23 novembre 2007 entre 47 organisations et entreprises de la musique, du cinéma, de l'audiovisuel et de l'Internet.
Les propositions visant à limiter le piratage sont multiples, mais seront-elles efficaces ?
Faut-il créer une Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet, qui aurait le pouvoir de sanctionner ?
Ou faut-il avant tout prendre des mesures de prévention, en multipliant les sites de téléchargement légal ?
L’industrie de la culture coure-t-elle un danger si grand qu’il faille protéger les majors de disques en prenant des mesures drastiques contre l’usager qui télécharge à usage personnel ?

Avec vous, pour en débattre :
Luc Besson (Producteur, réalisateur, scénariste et écrivain)
Didier Mathus (Député socialiste de Saône-et-Loire)
Pascal Nègre (Président directeur général d'Universal Music France)
Franck Riester (Député UMP de Seine-et-Marne)
... Et nos "webcameurs".

Jeudi : « Banques : le ras le bol des usagers ! »

Alors que les français reçoivent en ce moment le relevé de leurs frais bancaires et que les banques vont présenter leurs résultats, nous nous intéressons aux relations des français avec leurs banquiers. La profession a mauvaise presse et c’est au guichet que la tension est la plus palpable. Refus de crédits, frais bancaires exorbitants, chute de la rémunération du livret A : ce sont pèle mêle les sujets qui exaspèrent ou inquiètent les français quand ils parlent de leur banque. 1 français sur 2 se déclare d’ailleurs prêt à changer d’établissement bancaire. Un climat de méfiance entoure la profession.
Auditionnés par la commission des finances le 3 février dernier, 6 présidents de banques ont donné quelques éclaircissements sur la situation, l'activité et les engagements des établissements bancaires bénéficiant de prêts et d'apports en fonds propres de la part de l'Etat.
Que font les banquiers de l’argent public qui leur a été prêté ?
Accepteront-ils de redistribuer les bénéfices engrangés afin que l’économie française en profite ?
Et les français peuvent-ils encore faire confiance à leurs banquiers ?
Nous allons tenter d’expliquer qui, des banquiers ou de leurs usagers, fait vraiment les frais de la crise financière.

Vendredi : « Darwinisme : une théorie contestée ? »

La science fête en ce mois de février le 200ème anniversaire de la naissance de Charles Darwin, ayant vu le jour le 12 février 1809. Il s’agit d’un double anniversaire, puisqu’il y a 150 ans paraissait l’ouvrage fondateur du père de la « théorie de l’évolution », intitulé De l’origine des espèces par la sélection naturelle.
Les thèses de Darwin, au sein desquelles réside le fait que les êtres vivants ont été modifiés au cours d’une lente évolution, suscitent encore aujourd’hui de vifs débats, en particulier religieux, et ce bien que ces thèses n’aient jamais remis en cause l’existence de Dieu. Cependant, elles battent en brèche l’explication biblique de l’origine de l’homme, et sont inaudibles aux oreilles de certains croyants, dont les tenants du créationnisme. Tandis qu’un Musée de la Création a été inauguré en 2007 dans l’état du Kentucky, aux Etats-Unis, le créationnisme étend son influence en Europe. L’université interdisciplinaire de Paris qui s’est elle-même qualifiée d’ « université » mais qui n’est pas reconnue comme telle par l’Etat, est proche de la mouvance du « dessein intelligent », qui signe le retour du créationnisme. Certains professeurs, proviseurs et inspecteurs de collèges et de lycées pointent du doigt les difficultés croissantes à enseigner la théorie de l’évolution, notamment à certains jeunes chrétiens et musulmans.
La laïcité, en plus de la science, est-elle aussi menacée par ces remises en cause ?

Repost 0
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 10:52


 
  Mardi à 15H : Motion de censure
    Nous retransmettrons, en direct de l'Hémicycle, le débat et le vote concernant la motion de censure déposée par le groupe socialiste.
Ca vous regarde, les thèmes de cette semaine...
 

Chers amis de "Ca Vous Regarde",

Voici les thèmes pour la semaine prochaine.
Ca Vous Regarde est diffusé en direct sur LCP 24/24 (sur notre site et sur le canal 90 de Free), du lundi au vendredi à 19H. Rediffusion à 21H à l'antenne de LCP (canal 13 de la TNT, du cable et du satellite), puis sur Dailymotion.
Depuis le 22 septembre, un correspondant d'un grand média étranger intervient par webcam à la fin de l'émission, en plus des internautes.

Pour participer à l'émission, faites-nous part de vos réflexions ou de vos questions dans le forum de l'émission, ou bien inscrivez-vous pour devenir une de nos "sentinelles citoyennes". Pour cela, il suffit de remplir le formulaire d'inscription en cliquant ici ou d'appeler au 01 40 63 90 47.

 
 
 
Semaine du 26 au 30 janvier 2009 :
Lundi : « Prisons : la cote d’alerte ? ».

La situation des prisons françaises devient alarmante. Les conditions de vie en détention, du fait de la surpopulation carcérale, s’avèrent difficiles et indignes. Au 1er décembre 2008, il y avait 67 695 personnes incarcérées pour seulement 50 963 places.
En 2008, le taux de suicides en prison a augmenté de manière inquiétante. 115 suicides ont été comptabilisés, contre 96 en 2007, soit une hausse de 20%. La situation ne va pas en s’améliorant. Selon l’Administration pénitentiaire, 11 détenus se sont donnés la mort entre le 1er et le 14 janvier 2009 ; soit presque 1 suicide par jour.
Ces chiffres font de la France le pays d’Europe où le taux de suicide en détention est le plus élevé. En conséquence, une commission a été nommée en novembre dernier par la ministre de la Justice Rachida Dati. Chargée de réfléchir à une série de mesures pour réduire les risques de suicide en milieu carcéral, la commission Albrand doit rendre ses conclusions et propositions le 31 janvier.
Dans le même temps, l’ambitieux projet de loi pénitentiaire de Rachida Dati, en préparation depuis 2 ans, devrait être soumis rapidement à l’Assemblée nationale. Très attendu, il vise à doter la France d’une loi fondamentale sur le service public pénitentiaire et répond à trois objectifs : se mettre en conformité avec les Règles Pénitentiaires Européennes (RPE) redéfinies par le Conseil de l’Europe en 2006 ; développer les alternatives à la peine ; et améliorer les conditions de vie en cellule. « Nous proposons une nouvelle conception de la prison : une prison moderne, digne et une nouvelle vision de la privatisation de liberté avec la prison ‘hors les murs’ (…) Le fait de condamner, de sanctionner, de priver de liberté peut prendre d’autres formes que l’emprisonnement » a ainsi déclaré Rachida Dati.
Comment mettre en place de manière efficace cette future loi pénitentiaire ? Combien de temps faudra-t-il attendre pour constater une amélioration notable des conditions de détention ?

Avec vous, pour en débattre :
Serge Blisko (Député socialiste de Paris)
Pascal Clément (Député UMP de la Loire)
Claude d’Harcourt (Directeur de l’Administration pénitentiaire)
Patrick Marest (Délégué national de l’Observatoire International des Prisons / OIP)
... Et nos "webcameurs".

Mardi : « Assemblée : une censure pour la gloire ? ».

Pour la première fois depuis 1974, les députés de l’opposition ont boycotté la séance des questions au gouvernement du mercredi 21 janvier. La nuit précédente, après avoir manifesté leur colère en chantant la Marseillaise, ils ont crié « Accoyer : démission ! » L’enjeu de la discorde réside dans la réforme du travail parlementaire, et plus spécifiquement à propos de l’article 13, le cœur de la polémique, prévoyant une limitation des débats, ce afin de remédier à « l’obstruction » de l’opposition dénoncée par la majorité, notamment lors du récent débat sur l’audiovisuel public.
Une motion de censure sera déposée le mardi 27 janvier par le président du groupe PS Jean-Marc Ayrault et portera « sur la situation économique et sociale du pays et les menaces sur les libertés individuelles ». Il s'agit de la deuxième motion de censure du PS depuis le début de l'actuelle législature mandatée en juin 2007. Les quatre députés en plateau ce soir évoqueront la bataille dans l’hémicycle.

Avec vous, pour en débattre :
Bernard Deflesselles (Député UMP des Bouches-du-Rhône)
Jérôme Cahuzac (Député socialiste du Lot-et-Garonne)
François Sauvadet (Député du Nouveau Centre de la Côte-d'Or)
Jean-Claude Sandrier (Député communiste du Cher)
... Et nos "webcameurs".

Mercredi : « Forces Françaises à l’étranger : rester, mais où ? »

Le 28 Janvier, le gouvernement fera une déclaration à l’Assemblée nationale, sur la présence militaire française à l’étranger. Le débat et le vote qui suivront porteront sur certaines interventions en République de Côte d'Ivoire, au Kosovo, au Liban, sur les opérations EUFOR, Boali et Epervier. Un tel vote a eu lieu le 22 septembre, en application de l’article 35 de Constitution, sur l’autorisation de la prolongation de l’intervention des forces armées en Afghanistan. Il a suivi l’embuscade du 18 août dernier, dans laquelle dix soldats français ont été tués.
La légitimité de la présence des troupes françaises dans ces pays se pose à nouveau aujourd’hui. Le président du groupe PS à l’Assemblée, Jean-Marc Ayrault, a écrit le 19 janvier à François Fillon pour lui demander des « éléments adéquats » pour juger des actions extérieures de la France. « J’entends par là la date et les circonstances de déclenchement de chaque opération, (…) les évolutions des effectifs engagés et les pertes subies, l’état actuel des dispositifs militaires mais aussi civils lorsqu’ils existent et enfin les perspectives de sortie de crise et l’action de la France en la matière », a-t-il déclaré.
Le président de la République l’avait annoncé le 6 janvier dernier de la base de At Tiri au Liban. « Je veux que chaque soldat français, aujourd’hui engagé en opération extérieure, l’est conformément aux intérêts de notre pays », avait-il déclaré. A la fin novembre, quelque 12 900 soldats français étaient déployés sur des théâtres d’opérations extérieures, dont 3000 au Tchad et en République Centrafricaine, 2700 en Afghanistan, 2000 en Côte d’Ivoire et 150 en Bosnie.
Nos invités viennent faire le point sur la présence des troupes françaises à l’étranger et débattre de leur légitimité.

Avec vous, pour en débattre :
Guy Teissier (Député UMP des Bouches-du-Rhône)
Bernard Cazeneuve (Député socialiste de la Manche)
Jean-Dominique Merchet (Journaliste à Libération)
Christophe Prazuck (Porte-parole de l’état-major français)
... Et nos "webcameurs".

Jeudi : « Social : le premier signal d’alarme ? »

La France est touchée de plein fouet par la crise : chômage, baisse du pouvoir d’achat... De multiples manifestations ont eu lieu ces dernières semaines.
Le 23 octobre 2008, des policiers membres du syndicat UNSA défilent dans les rues. Le 10 décembre 2008, des employés d’Arcelor-Mittal sont en grève à St-Denis.Le 15 décembre dernier à Nantes, quelques 2000 lycéens manifestent. Le 13 janvier, le personnel de la gare St-Lazare se met en grève à la suite d’une agression.
Le malaise est profond et la journée de grève décidée par l’intersyndicale et de manifestations du 29 janvier ne fera que confirmer le marasme ambiant.
Selon l’Institut Viacom, 62% des Français redoutent que leur situation financière et économique ne se détériore. La Commission européenne prédit une récession en France de -1.8% en 2009 et un taux de chômage qui passerait de 7.7% fin 2008 à 10.6% dans la population active en 2010. Ces chiffres parlent d’eux-mêmes et la crédibilité de la politique gouvernementale continue de se dégrader, selon la dernière enquête BVA-Les Echos, 57% des Français la juge mauvaise.
L’appel à la grève de la CFDT, CFE-CGC, CFTC, CGT, FO, FSU, SOLIDAIRES, UNSA prévu le 29 janvier aura donc comme principal objectif de rappeler au gouvernement que «les salariés et les demandeurs d’emploi sont les premières victimes d’une crise dont ils ne sont pas responsables ».
Comment va réagir l’Etat face à une telle unité syndicale ? Aura-t-elle le poids suffisant pour faire bouger les choses ?
L’Etat répondra-t-il à aux attentes des Français ou comme le dit un des conseillers du chef de l’Etat « C’est une seule journée, n’est-ce-pas ? Une vraie grève, c’est quand on ne sait pas quand cela s’arrête » ?

Avec vous, pour en débattre :
Jacques-Alain Bénisti (Député UMP du Val-de-Marne)
Alain Vidalies (Député socialiste des Landes)
Guy Groux (Directeur de recherche au CNRS et au CEVIPOF)
Eric Heyer (Economiste et Directeur adjoint au Département analyse et Prévision de l'OFCE)
... Et nos "webcameurs".

Vendredi : « Fécondité : la France championne d’Europe ! »

La France affiche un nouveau record de naissances : le bilan démographique 2008 rendu public par l’Insee le 13 janvier dernier se focalise sur le niveau élevé de la fécondité du pays, dont le chiffre passe à 2,01 enfants par femme. De ce fait, le taux de fécondité est le plus haut depuis 1981. La France a supplanté l’Irlande et affiche désormais le plus fort taux de l’Union européenne. L’étude de l’INSEE le montre. Ces naissances ont lieu, majoritairement, hors mariage.
Au regard de certains pays étrangers, la France prodigue une politique familiale enviable, voire même généreuse, facteur favorisant une fécondité active. Nous sommes malgré tout loin des modèles suédois ou danois de congés parentaux. En effet, en Suède, le congé parental est le plus long du monde avec seize mois pour un couple dont treize rémunérés à 80% du salaire. Ce pays s’est d’ailleurs indigné « du cas Rachida Dati », la ministre ayant repris ses fonctions cinq jours après son accouchement. Au-delà de cet exemple révélateur, de nombreuses Françaises sont en proie à de sérieuses difficultés pour gérer conjointement leur vie professionnelle et l’éducation de leur enfant.
Quel est donc ce mystère français, où une majorité de femmes travaillent, tout en assurant le renouvellement des générations en Europe ?

Repost 0
23 décembre 2008 2 23 /12 /décembre /2008 10:20

 
Les rendez-vous à ne pas manquer

EVENEMENT : Commission Balladur
Les auditions de la Commission Balladur : Hubert Falco le lundi 22 décembre et Christian Blanc, Jean-Pierre Raffarin et Jean-Paul Huchon le mardi 23 décembre.
Lundi 22 décembre à 10h30, première partie en différé du Mardi 16 décembre
Mardi 23 décembre à 10h30, deuxième partie en différé du Mardi 16 décembre

FACES A FACES : Paul Lombard, Louis Chauvel et Daniel Cohen
Présentée par Jean-Marie Colombani, avec Paul Lombard, avocat, Louis Chauvel, sociologue et professeur à Sciences-Po Paris et Daniel Cohen, économiste.
Lundi 22 décembre à 18h45 (43min)

DOCUMENTAIRE : «Sur la piste de la croisière noire»
Un voyage en Afrique qui refait le trajet de la caravane Citroën à la rencontre d'initiatives de développement durable dans les différents pays.
Mercredi 24 décembre à 10h30 (85min)

UN MONDE DE BULLES : Spéciale Dupuis - Joyeux Noël !
Un monde de bulles fête Noël avec les auteurs Robin et Révérend, André Geerts et Frank Pé. De beaux coffrets BD à l'honneur pour petits et grands, mais il faut être sage... ou pas ! Présentée par Jean-Philippe Lefèvre.
Mercredi 24 décembre à 18h00 (30min)

DOCUMENTAIRE : «Il était une fois Largo Winch» par Yves Legrain Crist
À l'occasion de la sortie en salles du film «Largo Winch», ce documentaire retrace le portrait des deux auteurs de la BD culte : le scénariste Jean Van Hamme et le dessinateur Philippe Francq.
Mercredi 24 décembre à 22h00 (52min)

DESHABILLONS-LES : Les politiques et la gastronomie
Présentée par Hélène Risser, avec Claude Fischler, directeur de recherche au CNRS, Frédéric Lepage, journaliste et écrivain, Denis Bertrand, sémiologue et Denis Saverot, redacteur en chef de la «Revue des vins de France».
Jeudi 25 décembre à 18h30 (43min)

BIBLIOTHEQUE MEDICIS : L'Espagne
Présentée par Jean-Pierre Elkabbach, avec Bartolomé Bennassar, professeur à l'Université de Toulouse le Mirail, Florence Delay, de l'Académie française, Thierry Lentz, historien et directeur de la Fondation Napoléon, Benito Pelegrin, professeur émérite de l'Université de provence, Monique Canto-Sperber, directrice de l'ENS.
Vendredi 26 décembre à 18h25 (63min)

FICTION : «La nourrice» par Renaud Bertrand
Au XIXeme siècle, Madeleine, une jolie paysanne, quitte la ferme familiale du Morvan et le mari qui lui a été imposé. Elle monte à Paris rejoindre son amant et père de son enfant. Elle devient nourrice...
Samedi 27 décembre à 14h00 (89min)

DOCUMENTAIRE : «Auroville» par Jean-Pierre Elkabbach et Nicole Avril
Un reportage datant de 1973 sur cette ville utopique, née quelques années auparavant près de Pondichéry, suivi d'un débat animé par Jean-Pierre Elkabbach avec notamment le sociologue Henri Lefèvre.
Samedi 27 décembre à 22h00 (79min)

DOCUMENTAIRE : «Auroville, histoire d'une utopie» par Hélène Risser et Thomas Raguet
35ans après le reportage de Jean-Pierre Elkabbach et Nicole Avril, Hélène Risser et Thomas Raguet sont retournés à Auroville confronter les pionniers à leurs rêves de jeunesse.
Dimanche 28 décembre à 18h00 (40min)

LE DEBAT : Auroville et les utopies
Un débat animé par Benoît Duquesne, avec Nicole Avril, écrivain, Christophe Cousin, écrivain, Doudou Diène, du Comité Consultatif International d'Auroville, Christophe Aguiton, membre du conseil scientifique d'Attac.
Dimanche 28 décembre à 19h00 (44min)

Repost 0
8 décembre 2008 1 08 /12 /décembre /2008 16:54

 
 
 
 
 
   
Informations de denrière minute !
 
  Jeudi : émission spéciale de Parlons-en sur "Le Parlement du XXIème siècle"
    Avec Bernard Accoyer (Président de l'Assemblée nationale) et Gérard Larcher (Président du Sénat).
    Cliquez ici pour en savoir plus...
  Projet de loi sur le nouveau service public de la télévision.
    Nous continuons à diffuser les travaux sur le projet de loi relatif à la communication audiovisuelle et au nouveau service public de la télévision.
Et nous consacrons aux travaux, une journée spéciale lundi.
Ca vous regarde, les thèmes de cette semaine...
 

Chers amis de "Ca Vous Regarde",

Voici les thèmes pour la semaine prochaine.
Ca Vous Regarde est diffusé en direct sur LCP 24/24 (sur notre site et sur le canal 90 de Free), du lundi au vendredi à 19H. Rediffusion à 21H à l'antenne de LCP (canal 13 de la TNT, du cable et du satellite), puis sur Dailymotion.
Depuis le 22 septembre, un correspondant d'un grand média étranger intervient par webcam à la fin de l'émission, en plus des internautes.

Pour participer à l'émission, faites-nous part de vos réflexions ou de vos questions dans le forum de l'émission, ou bien inscrivez-vous pour devenir une de nos "sentinelles citoyennes". Pour cela, il suffit de remplir le formulaire d'inscription en cliquant ici ou d'appeler au 01 40 63 90 47.

 
 
 
Semaine du 8 au 12 décembre 2008 :
Lundi : « Ecologistes : le parti est-il encore « Vert » ? ».

Le 16 novembre dernier, les militants Verts votaient pour 6 motions d’orientation. La motion E, « l’espoir en actes », emmenée par Cécile Duflot, secrétaire nationale du parti depuis décembre 2006, est arrivée en tête avec près de 28% des suffrages exprimés, juste devant la motion F de Jean-Louis Roumégas, pourtant donnée favorite, qui a recueilli un peu plus de 25% de voix militantes.
La prochaine direction sera désormais élue pour trois ans, contre deux naguère. La secrétaire nationale sortante a de bonnes chances de se succéder à elle-même, lors du Congrès de Lille les 5 et 6 décembre prochains, intervenant après une période difficile pour les Verts, avec le faible score de Dominique Voynet lors de l’élection présidentielle de 2007 et le ralliement au Modem de plusieurs figures importantes du parti. A cet égard, rappelons que la vice-présidente du parti centriste, Corinne Lepage, est, elle aussi, une figure majeure de la « planète écolo ».
La nouvelle direction des Verts parviendra-t-elle à sortir le parti de l’impasse ?
A l’heure du Grenelle de l’environnement et de la forte mobilisation du gouvernement en faveur de développement durable, les Verts sont-ils toujours le parti de référence en matière d’écologie ?

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Cécile Duflot (Secrétaire nationale des Verts)
Corinne Lepage (Présidente de Cap 21 et vice-présidente du MoDem)
Géraud Guibert (Pôle écologique du PS)
Daniel Boy (Directeur de recherche au CEVIPOF)
... Et nos "webcameurs".

Mardi : « Femmes battues : pourquoi tant de violences ? ».

Malgré plusieurs décennies de luttes féministes contre les violences faites aux femmes, la réalité demeure dramatique. En France une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son conjoint, en 2007 elles étaient 137 à décéder des suites de coups et blessures. La violence touche toutes les classes d’âge et tous les milieux sociaux, elle s’exerce au sein du couple, de la famille, mais aussi dans la rue et sur le lieu de travail. Et même si la loi du silence est de plus en plus souvent rompue, beaucoup de victimes hésitent encore à porter plainte.
Une mission d’évaluation sur la politique de prévention et de lutte contre les violences faites aux femmes a été entérinée le mardi 2 décembre à l’Assemblée nationale. Bernard Accoyer avait annoncé sa création, une semaine auparavant, après avoir reçu une délégation du Collectif national du droit des femmes (CNDF), collectif féministe à l’initiative d’une proposition de loi-cadre relative à la lutte contre les violences à l’encontre des femmes. Cette loi viserait notamment à généraliser les dispositifs de prévention, de sensibilisation et d’information. La mise en place de la mission parlementaire, outre le fait de poser clairement le problème dans le débat public, constituera-t-elle une étape dans l’adoption d’une telle loi ?

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Suzy Rojtman (Porte-parole du Collectif national pour les droits des femmes / CNDF)
Marie-Jo Zimmermann (Députée UMP de Moselle)
... Et nos "webcameurs".

Mercredi : « Réforme des Institutions : acte II »

Près de cinq mois après que la loi de révision constitutionnelle ait été votée (le 23 juillet dernier), où en est-on des réformes annoncées ?
Ce mercredi 10 décembre, devrait être présenté en Conseil des ministres un projet de loi organique sur « les pouvoirs, les droits du parlement et les nouveaux modes de travail entre le gouvernement et le parlement ».
Ce projet de loi institue que l'ordre du jour – jusqu'ici déterminé par le Gouvernement – devra désormais être partagé entre les assemblées et l'exécutif. Les conditions du droit d'amendement ainsi que la procédure de discussion des textes seront également modifiés.
Elargissement des pouvoirs de l'Assemblée pour certains, moyen de donner plus de voix à la majorité parlementaire pour d'autres, les évolutions issues de la réforme des Institutions continuent à faire débat au sein des politiques.
Quelles seront concrètement les évolutions du mode de travail parlementaire ?
Les députés auront t-ils désormais plus de pouvoir et de moyens de se faire entendre face au gouvernement ?

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Patrick Roger (Journaliste au quotidien "Le Monde")
Laurent Dubois (Constitutionnaliste)
... Et nos "webcameurs".

Jeudi : Pas d'émission.
Vendredi : « Europe : la France a-t-elle réussi sa présidence ? »

C’est le terme de la présidence française de l’Union européenne et à la veille du départ du secrétaire d’Etat aux Affaires européennes Jean-Pierre Jouyet le 15 décembre, Arnaud Ardouin vous propose de faire le bilan de ces 6 mois de présidence française.
Immigration, énergie et environnement, politique européenne de la défense et Politique agricole commune, que sont devenus les quatre domaines prioritaires que la France souhaitait voir pris en compte ?
Qu’en est-il du projet d'Union pour la Méditerranée, défendu et porté par la France ?
Le "style" et l’ "activisme" de Nicolas Sarkozy ont-ils été appréciés par les autres Etats communautaires ?
Entre plan de relance économique et arbitrage entre la Russie et la Géorgie, nous allons dresser un tableau de ce qu’il faut retenir ou pas de la présidence de l’UE de Nicolas Sarkozy.

Avec vous, pour en débattre, notamment :
Pierre Lequiller (Député UMP des Yvelines)
Christophe Caresche (Député socialiste de Paris)
Thierry Chopin (Directeur des études à la Fondation Schuman)
... Et nos "webcameurs".

Repost 0
17 novembre 2008 1 17 /11 /novembre /2008 16:02


Notre site est sans doute le seul à parler de la chaine Public Sénat, c'est d'autant plus regrettable qu'il y a chaque semaine d'excellentes émissions de société. Voici un aperçu de ce qu'il ne faut pas manquer.

www.tv-tnt.com

Semaine du 17 au 23 novembre


Edito
Cette semaine sur Public Sénat, Xavier Darcos et Patrick de Carolis seront auditionnés au Sénat, Emmanuelle Dancourt accueillera le Père Alain de la Morandais dans «Il ne faut jurer de rien» et Michel Grossiord recevra François Chérèque dans «Face à nous». «Bibliotheque Médicis» se penchera sur les avancées et le futur de la médecine et «Déshabillons-les» décryptera l'événement du congrès du Parti Socialiste de Reims. Enfin, après une interview de l'historien Michel Winock, nous diffuserons «Le dernier bal de la IVe» documentaire détaillant le contexte historique des premiers tréssautements de la Veme république.
Les rendez-vous à ne pas manquer

EN SEANCE : Suite du projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2009
Le Sénat poursuit son travail sur le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2009. Avec la crise, le déficit de la sécurité sociale a été revu à la hausse, le ministre du Budget, Eric Woerth, tablant désormais sur un trou de 10,5 milliards d'euros en 2009. Autre point phare de ce texte, l'autorisation pour les salariés de travailler jusqu'à 70 ans, mesure très contestée par la gauche et les syndicats. En direct de l'hémicycle du Sénat.
Lundi 17 novembre à 16h30
Mardi 18 novembre à 16h30
Jeudi 20 novembre à 15h00

ENSEMBLE(S) : Médias
De retour de Pékin, Assia al Hannouni a dénoncé le traitement médiatique des jeux paralympiques et l'indifférence des dirigeants français. Une polémique qui a remis sous les feux la question du handicap dans les médias. Présentée par Caroline Deschamps, avec Anne Voileau, rédactrice en chef de la revue "Etre handicap" et de la radio "Vivre-Fm".
Lundi 17 novembre à 18h35 (6min)

IL NE FAUT JURER DE RIEN : Père Alain de la Morandais
Présentée par Emmanuelle Dancourt, avec Père Alain de la Morandais, ancien aumônier du monde politique.
Lundi 17 novembre à 18h45 (45min)

L'EUROPE ET NOUS : La Bulgarie et ses minorités
La Bulgarie est le pays d'Europe qui compte le plus de minorités, principalement des Turcs et des Roms. Avant son entrée dans l'Union en 2007, la Bulgarie s'est engagée à respecter leurs droits. En réalité, la question de leur intégration est loin d'être réglée.. Un reportage de Marie-Laetitia Bouriez.
Mardi 18 novembre à 18h35 (10min)

FACE A NOUS : François Chérèque
Présentée par Miche Grossiord, avec François Chérèque, secrétaire général de la CFDT.
Mardi 18 novembre à 18h45

AUDITION : Audition de Xavier Darcos
La commission des Finances du Sénat auditionne le ministre de l'Education nationale, Xavier Darcos, sur l'école maternelle. Le rôle et la gestion de l'école maternelle seront étudiés, ainsi que la question de la scolarisation des enfants de deux ans. Depuis la salle Clémenceau du Sénat.
Mercredi 19 novembre à 10h30, en différé de 10h00

AUDITION : Audition de Patrick de Carolis
La commission des Finances du Sénat auditionne Patrick de Carolis, président de France Télévisions, sur le contrat d'objectifs et de moyens de France Télévisions.
Mercredi 19 novembre à 16h30 sur le canal 24/24 et en différé Vendredi 21 novembre à 10h30 sur la TNT

LES PIEDS SUR TERRE : Vos papiers s'il vous plaît !
Dans ce reportage nous rendrons visite aux employés d'ELISE (pour Entreprise Locale d'Initiative au Service de l'Environnement), une entreprise qui a su organiser un circuit de récupération des papiers de bureau tout en s'impliquant dans l'insertion professionnelle de personnes en difficulté. Réalisé par Delphine Girard.
Mercredi 19 novembre à 18h35 (10min)

JEU DE DAMES : Bariza Khiari
Présentée par Sonia Mabrouk, Hélène Risser et Perrine Tarneaud, avec Bariza Khiari, sénatrice PS de Paris.
Mercredi 19 novembre à 18h45 (43min)

BIBLIOTHEQUE MEDICIS : Le futur de la médecine
Présentée par Jean-Pierre Elkabbach, avec le Docteur Paul Benkimoun, médecin et journaliste, le Professeur René Frydman, chef de service à l'Hôpital Antoine Béclère de Clamart, le Docteur Thierry Janssen, médecin et psychothérapeute, Monique Canto Sperber, directrice de l'ENS, le Docteur Philippe Pouletty, directeur général de Truffle Capital.
Vendredi 21 novembre à 18h30 (60min)

DESHABILLONS-LES : Spéciale congrès du Parti Socialiste
Présentée par Hélène Risser, avec Alain Bergounioux, historien, Philippe Lentschener, président de Publicis France, Georges Balandier, anthropologue et Denis Muzet, sociologue et directeur de l'institut Mediascopie.
Vendredi 21 novembre à 22h00 (43min)

CONVERSATION D'AVENIRS : La Chine
Présentée par Stéphanie Bonvicini et Jacques Attali.
Vendredi 21 novembre à 22h45 (14min)

UN MONDE DE BULLES : Spéciale 14-18
Tournée à Verdun, cette émission réunit cinq auteurs de Jean-David Morvan avec «Le coeur des batailles» au bouleversant «Mattéo» de Jean-Pierre Gibrat. Présentée par Jean-Philippe Lefèvre.
Vendredi 21 novembre à 23h00 (30min)

INTERVIEW : Michel Winock
Interview de Michel Winock, historien spécialiste de la république française.
Samedi 22 novembre à 22h00 (14min)

DOCUMENTAIRE : «Le dernier bal de la IVeme» par Jean-Paul Fargier
À travers des images d'archive inédites, ce documentaire reviendra sur les origines de la Veme république, le contexte historique de sa création et les enjeux secrets de l'époque. Réalisé par Jean-Paul Fargier et raconté par Michel Winock.
Samedi 22 novembre à 22h15 (79min)

Repost 0
1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 10:26

Semaine du 3 au 9 novembre


Edito

Cette semaine sur Public Sénat, un grand direct dans la nuit du mardi au mercredi pour les élections américaines et la remise de trophées à des initiatives nées dans les cités avec Talents des cités. Parmis les émissions, «Face à nous» accueillera Rama Yade, «Jeu de dames» Hubert Védrine et «Bibliothèque Médicis» sera consacré à la guerre de 14-18. Enfin, samedi soir nous reviendrons sur Auroville, une ville utopique née dans le sud de l'Inde, avec un documentaire réalisé par Hélène Risser et Thomas Raguet, suivi d'un débat animé par Benoît Duquesne.

Les rendez-vous à ne pas manquer

EVENEMENT : Les 50 ans du conseil constitutionnel
Les 50 ans du conseil constitutionnel et un discours de Nicolas Sarkozy en direct de l'auditorium du Louvre.
Lundi 3 novembre à 09h15 à 13h00 et de 16h30 à 18h00

EVENEMENT : Rapprocher l'Europe des citoyens
Réunion biannuelle de la Conférence des Organes Spécialisés dans les Affaires Communautaires et Européenne (COSAC) qui rassemble des parlementaires des 27 pays européens, avec les discours de Gérard Larcher et François Fillon dans l'hémicycle du Sénat.
Mardi 4 novembre de 10h30 à 13h00 en différé

EN SEANCE : Proposition de Loi du groupe socialiste sur la régulation financière
Le Parti Socialiste présente en séance publique sa proposition de loi sur la régulation financière. Un rendez-vous important pour l'opposition qui souhaite réformer le statut des dirigeants de sociétés et encadrer leurs rémunérations. Dans l'hémicycle du Sénat.
Mardi 4 novembre en différé à 16h30

LES PIEDS SUR TERRE : Les moines écolos
Les moines cisterciens de Tamié en Haute-Savoie ont trouvé un chauffage original et économique : ils récupèrent le gaz du petit-lait de leur célèbre fromage et vendent de l'electricité à leurs voisins agriculteurs. Par Emmanuelle Ménage et Pierre Bonte Joseph.
Mardi 4 novembre à 18h35 (10min)

FACE A NOUS : Rama Yade
Présentée par Michel Grossiord, avec Rama Yade, Secrétaire d'Etat chargée des affaires étrangères et des Droits de l'Homme.
Mardi 4 novembre à 18h45 (43min)

EVENEMENT : La nuit américaine - Good bye Mr Bush
Des débats réunissant des spécialistes des Etats-Unis, CNN en traduction simultanée et des duplex avec des sénateurs français aux Etats-Unis. Avec Pierre Sled et Caroline Delage.
Mercredi 5 novembre de 03h00 à 06h00

EVENEMENT : La nuit américaine - Good morning Mr President
La suite de la nuit américaine avec des débats, CNN en traduction simultanée, des duplex des Etats-Unis puis de Sciences-Po. Avec Pierre-Henri Gergonne et Marie-Laetitia Bouriez.
Mercredi 5 novembre de 06h00 à 08h30, rediffusé à 10h30

JEU DE DAMES : Hubert Védrine
Présentée par Sonia Mabrouk, Hélène Risser et Perrine Tarneaud, avec Hubert Védrine, ancien ministre des Affaires étrangères qui commentera, entre autres, le résultat des élections américaines.
Mercredi 5 novembre à 18h45 (43min)

EN SEANCE : Projet de Loi de programmation des finances publiques
Séance publique dédiée au projet de loi de programmation des finances publiques de 2009 à 2012. L'occasion de mettre en oeuvre pour la première fois la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008. Dans l'hémicycle du Sénat.
Jeudi 6 novembre de 10h30 à 12h00 et de 15h30 à 16h30

BIBLIOTHEQUE MEDICIS : 1914-18
Jean-Pierre Elkabbach recevra Jean-Yves Le Naour, historien, Martine Veillet, journaliste, Sylvie Brodziak, maître de conférences, le Lieutenant-Colonel Rémy Porte, historien, Jacques Marseille, essayiste et Gerd Krumeich, historien.
Vendredi 7 novembre à 18h30 (60min)

DESHABILLONS-LES : Spéciale élections américaines
Présentée par Hélène Risser, avec Thomas Snegaroff, spécialiste de communication politique aux Etats-Unis, Christian Salmon, écrivain, Eric Sassin, journaliste et Sylvie Laurent, écrivain et chercheuse à Sciences-Po.
Vendredi 7 novembre à 22h00 (43min)

CONVERSATION D'AVENIRS : La Radio-identification
Avec Stéphanie Bonvicini et Jacques Attali.
Vendredi 7 novembre à 22h45 (14min)

UN MONDE DE BULLES : Spéciale St Malo (3/3)
Emission spéciale tournée au festival Quai des Bulles avec tous les auteurs qui ont fait l'événement.
Vendredi 7 novembre à 23h00 (30min)

EVENEMENT : Talents des cités
En direct de l'hémicycle du Sénat, présidée par Gérard Larcher, présentée par Emmanuel Kessler et Sonia Mabrouk.
Samedi 8 novembre à 11h00

DOCUMENTAIRE : «Auroville, histoire d'une utopie» par Hélène Risser et Thomas Raguet
40 ans après sa création, Hélène Risser et Thomas Raguet se sont rendus à Auroville, près de Pondichery pour comprendre ce qu'est devenue cette utopie.
Samedi 8 novembre à 22h00 (52min)

LE DEBAT : Auroville et les utopies
Un débat animé par Benoît Duquesne, avec Nicole Avril, écrivain, Christophe Cousin, écrivain, Doudou Diène, du Comité Consultatif International d'Auroville, Christophe Aguiton, membre du conseil scientifique d'Attac.
Vendredi 8 novembre à 23h45 (60min)



Notre sélection de VOD

Evenement - Discours de Nicolas Sarkozy sur « la mobilisation pour l'emploi »

Documentaire - Oh, Ohio ! A l'heure du choix.

Seance - Projet de loi favorisant la diffusion de la création sur internet

Un monde de bulles - Spéciale Dupuis

Repost 0